Pas de nouvelles, bonnes nouvelles

Top 10 des fois où Yves Bolduc a eu l’air le plus fou (on a opéré une sélection)

10) Lorsque, comptant sur le prestige de sa position à L’Inconvénient, votre serviteur l’a sollicité afin d’obtenir une entrevue de fond, à propos des neuf fois où il a eu l’air le plus fou. Bien sûr, pour étoffer sa candidature, votre chroniqueur préféré avait pris soin de se faire passer pour Josélito Michaud, ce qui non seulement a convaincu M. Bolduc, mais l’a aussi fait dire: «oui, oui, monsieur Michaud! Je vous replace certainement. Je suis votre carrière depuis vos tous débuts, quand vous portiez un micro jaune sur les tapis rouges de la planète. D’ailleurs, vous pourriez pas m’avoir un dix minutes avec Jeanine Sutto?»

9) Quand il a fait foirer l’évasion de ses frères Joe, William et Jack, pour boire dans l’auge de Jolly Jumper.

8) Quand son épouse a su qu’il avait pris en charge 1500 patients en 19 mois, en plus d’occuper un emploi de député à temps plein, alors qu’il peine à rincer sa vaisselle avant de la mettre dans la machine.

7) Quand, en 2008, il a été nommé ministre de la Santé par Jean Charest, qui a expliqué sa nomination en déclarant qu’aucun enfant n’en mourrait.

6) Quand son professeur des petites classes lui a demandé de se présenter devant ses camarades, et qu’il n’a pu articuler qu’un pitoyable Yboduc.

5) Quand, en 2007, il a perdu ses élections face à un péquiste d’André Boisclair.

4) Quand Philippe Couillard l’a tassé du ministère de la Santé pour faire de la place à un transfuge caquiste qui venait de toucher une prime de 1,2 millions pour avoir mis le gouvernement Charest à genoux.

3) Lorsque les 200 cocaïnomanes membres de l’association d’affaires basse-côte-nordienne «Le Second Souffle» se sont endormis avant la fin de sa troisième phrase, huit heures trente-trois minutes après le début de son allocution.

2) Quand, nouveau ministre de l’Éducation, il a été appelé à donner des conseils de lecture, et que le nom et la teneur des 433 livres qu’il lit annuellement lui ont malencontreusement échappé.

1) Quand il est apparu qu’il était le seul membre du gouvernement Charest sur lequel ne pesait aucun soupçon de corruption.

 

– Jean-Philippe Martel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s