Naissance et renaissance du roman latin-américain

Au milieu du XXe siècle, le roman d’Amérique latine connaît un essor soudain, spectaculaire et pour tout dire presque miraculeux. Gabriel García Márquez, Mario Vargas Llosa, Carlos Fuentes et Julio Cortázar seront les plus illustres figures de ce mouvement qu’on appellera le « Boom ». Mais alors que le réalisme magique – auquel on tend à l’assimiler – dégénère en marque de commerce pour satisfaire les attentes d’un Occident en mal d’exotisme, s’impose la tâche titanesque de renouveler le genre : invention du roman-reportage par l’argentin Rodolfo Walsh, nouvelle tradition du roman politique au Chili et en Colombie, romans « totaux » de l’iconoclaste Roberto Bolaño. Des aficionados du roman latino-américain et quelques-uns de ses représentants actuels les plus en vue brossent pour nous le portrait de ses multiples vies.

Lire l’Article →