Du populisme

Sommaire no 68 : Du populisme


SOUS LE « POPULISME » : LE NATIONALISME, Pierre-André Taguieff


LE POPULISME EN AMÉRIQUE LATINE ENTRETIEN AVEC JOSÉ DEL POZO, Propos recueillis par Mauricio Segura


LES PEUPLES DES POPULISMES, Jean-Philippe Warren


LA RÉVOLTE DES CANCRES, Étienne Savignac


L’AFFAIRE MARTINEAU-CYR : UNE LUTTE À MORT ?, Dominique Garand


LE PEUPLE IMPROBABLE, Ugo Gilbert Tremblay

Lire l’Article →

La société sans douleur

La société sans douleur
Trois figures de la douleur : Jérémy, la femme voilée, le terroriste : Ugo Gilbert Tremblay
Éditer la mémoire, l’ultime défi de la médecine : Bertrand Laverdure
Souffrir et mourir : Au temps du libéralisme ; entretien avec Céline Lafontaine, propos recueillis par Ugo Gilbert Tremblay
Divagation métaphysique : Michel Morin
La déesse et le berger des pierres : Thomas Hellman

Lire l’Article →

L’AMÉRIQUE ET NOUS

Dans son célèbre essai La France et nous, paru en 1947, Robert Charbonneau s’insurgeait contre l’idée selon laquelle la culture québécoise entretenait une relation de stricte dépendance avec la culture de la « mère patrie ». À ses yeux, un autre pôle de référence s’était installé : les États-Unis, d’où provenait désormais la véritable nouveauté. Une notion inédite fait alors son entrée, celle de l’américanité, dont s’est emparée la littérature québécoise – par exemple, avec l’imagerie des road trips et de la culture de consommation – dans les oeuvres de Ducharme, de Godbout, de Poulin et d’Hamelin. Mais par-delà certains traits typiques de notre mode de vie (qui, au demeurant, sont maintenant partagés par l’Occident tout entier), jusqu’à quel point cette américanité est-elle ancrée dans la réalité et ne relève-t-elle pas d’une sorte de fantasme ? À quelle Amérique, ou à quelle dimension (territoriale, politique, culturelle, linguistique) de l’Amérique peut-on s’identifier pleinement ?

Lire l’Article →